11. Laleo « parler ».

« Ainsi nous parlons, non comme pour plaire aux hommes, mais pour plaire à Dieu, qui sonde nos cœurs » (1 Th 2, 4).

Par l’Intelligence, Dieu parle par nous. En venant habiter en notre cœur, Dieu devient notre plus précieux trésor. Il y vit et cette vie surnaturelle déborde des limites de notre personne – de notre chair pourrait-on dire – pour sortir en paroles de vérité. La vie cachée que le don de Piété entretient en nous porte des fruits hors de nous. Ces fruits sont nos bonnes œuvres. Le thème des œuvres est lié à la fois à la Piété, à l’Intelligence et au Conseil. Ergon est un mot très fréquent dans le quatrième Evangile, où on le rencontre plus de 25 fois, contre 6, 2, et 2 respectivement dans les synoptiques. Parmi ces œuvres se trouvent nos paroles. Le verbe grec utilisé ici est laleo, « dire, adresser, déclarer, « annoncer, prêcher ». Mt 12, 46 : « Comme Jésus s’adressait (laleo) encore à la foule, voici, sa mère et ses frères, qui étaient dehors, cherchèrent à lui parler » ou encore Mt 28, 18 : « Jésus, s’étant approché, leur parla ainsi : Tout pouvoir m’a été donne dans le ciel et sur la terre ». A la suite de Jésus, tous les hommes sont appelés à devenir des prédicateurs de l’Evangile, et Jésus nous en donne lui-même la méthode en Mc 13, 11 : « Quand on vous emmènera pour vous livrer, ne vous inquiétez pas d’avance de ce que vous aurez à dire (laleo), mais dite (laleo) ce qui vous sera donné à l’heure même ; car ce n’est pas vous qui parlerez (laleo), mais l’Esprit-Saint ». Ce verset est fascinant car il montre les dons d’Intelligence (verset 11) et de Conseil (chapitre 13) œuvrant ensemble : l’Intelligence fait de nous des apôtres, en nous faisant comprendre que nous devons ordonner nos vies en priorité au service de Dieu, qui se charge alors de nos affaires, tandis que le don de Conseil nous souffle à l’oreille, dans les circonstances multiples de notre vie (« ce qui vous sera donné à l’heure même »), ce que nous devons dire. L’unique Evangile que l’Intelligence nous fait comprendre se diffracte en une multitude de paroles que le Conseil nous inspire, dans les situations particulières.

Jésus est venu afin que nous puissions parler de lui, et répandre la lumière de l’Evangile jusqu’aux extrémités de la terre. Il nous rend le droit à la parole, la liberté d’expression si propre à la grandeur humaine. Lc 11, 14 : « Jésus chassa un démon qui était muet. Lorsque le démon fut sorti, le muet parla, et la foule fut dans l’admiration ». Un autre verset montre le lien entre la Piété et l’Intelligence. L’Intelligence suit la Piété. De même, les paroles sortent du cœur, tout comme l’Apostolat sort de la Prière. Par ailleurs, ces paroles qui sortent du cœur des apôtres doivent être reçues dans le cœur de ceux qui les écoutent. Les disciples en font l’expérience sur le chemin d’Emmaüs, en Lc 24 (Piété), 32 (Intelligence) : « Et ils se dirent l’un à l’autre : notre cœur ne brûlait-il pas au-dedans de nous, lorsqu’il nous parlait en chemin et nous expliquait les Ecritures ? ». Ce verset se trouve sept versets après celui dans lequel Jésus reproche aux hommes d’être fermés à l’accueil des paroles des prophètes, en Lc 24, 25 : « Alors Jésus dit : O hommes sans intelligence, et dont le cœur est lent à croire tout ce qu’ont dit les prophètes ! ».

Légende image : Sermon sur la Montagne. Cosimo Rosselli, 1481.