12. Eirene « paix ».

« Car le royaume de Dieu, ce n’est pas le manger (brosis) et le boire (posis), mais la justice (dikaiosune), la paix (eirene) et la joie (chara), par le Saint-Esprit » (Rm 14, 17).

Eirene est employé dans 86 versets du NT. Lc 10, 5 : « Dans quelque maison que vous entriez, dites d’abord : Que la paix soit sur cette maison ! ». Cette parole est une parole de puissance. La paix est l’un des « fruits » du Saint-Esprit et la présence salvatrice de l’Esprit répandu apporte au monde la paix. Les démons sont des fauteurs de troubles, ils sèment la zizanie. Le baiser de paix à la Messe a lieu dans la cinquième partie. 1 P 5, 14 : « Saluez-vous les uns les autres par un baiser d’affection. Que la paix soit avec vous tous qui êtes en Christ ! ». La Force nous fait goûter la paix du Christ, même et en réalité surtout, dans les adversités, la paix du Christ. Jn 16, 33 : « Je vous ai dit ces choses, afin que vous ayez la paix en moi. Vous aurez des tribulations dans le monde ; mais prenez courage, j’ai vaincu le monde ». Dans l’Evangile de Jean, le Christ ressuscité entre dans le lieu où sont rassemblés les disciples et leur souhaite la paix, avec toute sa puissance de Fils de Dieu. Jn 20, 19 : « Le soir de ce jour, qui était le premier de la semaine, les portes du lieu où se trouvaient les disciples étant fermées, à cause de la crainte qu’ils avaient des Juifs, Jésus vint, se présenta au milieu d’eux, et leur dit : la paix soit avec vous ! ». Cette scène est répétée par Jean sept versets plus loin, en Jn 20, 26. Ces versets trouvent un écho en Ac 7, 26 dans le récit des faits et gestes de Moïse : « Le jour suivant, il parut au milieu d’eux comme ils se battaient, et il les exhorta à la paix : hommes, dit-il, vous êtes frères, pourquoi vous maltraitez-vous l’un l’autre ? ». La paix suit la justification comme la Force suit l’Intelligence. Rm 5, 1 : « Etant donc justifiés par la foi, nous avons la paix avec Dieu par notre Seigneur Jésus-Christ ». Deux autres versets de la lettre aux Romains, très courts, se concentrent sur la paix. Rm 14, 19 : « Ainsi donc, recherchons ce qui contribue à la paix et à l’édification mutuelle » et Rm 15, 33 : « Que le Dieu de paix soit avec vous tous ! Amen ! ». Les Eglises doivent être des lieux de paix, car ils sont les lieux sacrés, pleins de la présence de Dieu. 1 Co 14, 33 : « Car Dieu n’est pas un Dieu de désordre, mais de paix. Comme dans toutes les Eglises des saints ». En He 12, 14, la finalité de toute l’histoire chrétienne, qui est la vision du Seigneur (Sagesse du verset 14), est rapportée aux deux étapes préparatoires que sont la paix (Force) et la sanctification (Conseil) : « Recherchez la paix avec tous, et la sanctification, sans laquelle personne ne verra le Seigneur ».

Dans Conditions d’une paix mondiale prophétisée, le Père Patrick de Laubier nous présente les réalisations humaines qui permettront l’avènement de la paix sur terre. De même que, dans ce chapitre Hagios, koinoneo précède eirene, de même la Doctrine sociale de l’Eglise est présentée dans ce livre comme le fondement de la paix mondiale. « La Vierge et nombre de saints, d’innombrables révélations privées et les papes eux-mêmes ont annoncé et annoncent encore l’avènement d’un temps de paix que le monde connaitra ici-bas après tant d’épreuves et avant d’autres épreuves qui déboucheront sur la fin des temps et le retour du Christ que le Credo proclame. C’est sur ce temps de paix que cet ouvrage s’interroge. Nous en ignorons le moment, mais nous savons concrètement ce qu’il sera, c’est-à-dire l’application de l’enseignement social que depuis près de deux millénaires l’Eglise développe en plaçant la personne humaine et son mystère au cœur d’une orientation idéale de la société, cité humaine placée dans l’histoire entre Babylone et Jérusalem »[1]. L’avant-propos se termine par un rappel que ce qui est impossible à l’homme est possible à Dieu, par le don de Force, don de la puissance divine. « La paix prophétisée pourra apparaitre alors non pas comme une pieuse utopie, mais comme une réalité que la Caritas chrétienne pourra mettre en œuvre lorsque la Grâce, qui est le Christ, rendra possible ce que l’homme peut espèrer sans pouvoir le réaliser par ses propres forces »[2].

NOTES

[1] Patrick de LAUBIER. Conditions d’une paix mondiale prophétisée. Parole et Silence, 2014. Avant-propos.
[2] Op. cit.

Légende :
Peter Pan, Walt Disney 1953