1. Herodes « Hérode ».

« Mais, ayant appris qu’Archélaos régnait sur la Judée à la place d’Hérode, son père, il craignit de s’y rendre ; et, divinement averti en songe (onar), il se retira dans le territoire de la Galilée » (Mt 2, 22).

Herodes, « Hérode », est employé dans 41 versets. Le NT mentionne trois Hérode et un Hérode Agrippa. Hérode le grand est roi de Judée en 37 av JC et jusqu’au moment de la naissance de Jésus. Mt 2, 1 : « Jésus étant né à Bethléem en Judée, au temps du roi Hérode, voici des mages d’Orient arrivèrent à Jérusalem ». Son fils, Hérode le Tétrarque, est aussi appelé Antipas, « anti père ». Il est le demi-frère de Philippe, dont il épouse la femme Hérodias. Il règne sur la tétrarchie de Galilée et de Pérée. Mt 14, 1 : « En ce temps-là, Hérode le Tétrarque, ayant entendu parler de Jésus ». Hérode est le roi qui cherche à faire périr le petit enfant Jésus. Mc 8, 15 : « Jésus leur fit cette recommandation : gardez-vous avec soin du levain des pharisiens et du levain d’Hérode ». Le levain d’Hérode est le péché, qui nous éloigne de la connaissance de Dieu. Nous avons parlé ailleurs du péché en relation avec la Crainte. Hérode le Tétrarque est le modèle du roi tyrannique qui s’oppose à la propagation de l’Evangile. Ponce Pilate est le représentant de l’Empire. Les deux, d’ennemis qu’ils étaient, se réconcilient dans leur lutte contre Jésus et donc contre la propagation de l’Evangile. Hérode est la figure du monde, auquel est contrasté le Royaume de Dieu, sujet très présent dans le premier évangile.

NOTES

Légende : Bas-relief. Le massacre des Innocents