27. Mallon « plus », « plutôt ».

« Au reste, frères, puisque vous avez appris de nous comment vous devez vous conduire et plaire à Dieu, et que c’est là ce que vous faites, nous vous prions et nous vous conjurons au nom du Seigneur de marcher à cet égard de progrès en progrès » (1 Th 4, 1).

Ce verset contient de nombreux thèmes liés au Conseil : le comment, se conduire, faire, marcher, progresser. Il nous donne l’occasion de parler d’un thème très clairement lié au Conseil, celui la croissance. Ce don nous accompagne le long du chemin de retour vers Dieu, qui est un chemin de transformation, une transformation que la tradition appelle sanctification, car elle nous prépare à entrer en présence du Dieu Très Saint. La vie humaine doit donc être une progression, toute stagnation étant un signe que la mort l’emporte sur la vie. Saint Paul invite les frères à aller vers le mieux, le plus, le meilleur. La formule « marcher de progrès en progrès » est une traduction des deux mots grecs perisseuo et mallon, qui signifient « abonder », « déborder », « excéder » vers le plus, le mieux. Le verbe pleonazo, bien moins fréquent, traduit aussi le fait d’abonder, ce que l’on retrouve dans le mot pléonasme, qui est une façon de rajouter sur un mot le poids d’un autre mot qui signifie la même chose. Penchons-nous sur le mot mallon. Il est utilisé ici pour désigner le plus de ce qui croît. Mt 18, 13 : « Et, s’il la trouve, je vous le dis en vérité, elle lui cause plus (mallon) de joie que les quatre-vingt-dix-neuf qui ne se sont pas égarées ». Mc 10, 48 : « Plusieurs le reprenaient, pour le faire taire ; mais il criait beaucoup plus fort : Fils de David, aie pitié de moi ! ». Rm 8, 34 : « Qui les condamnera ? Christ est mort ; bien plus (mallon), il est ressuscité, il est à la droite de Dieu, et il intercède pour nous ! ». Mallon exprime non seulement le plus et le mieux, mais aussi l’adverbe « plutôt ». Le son de Conseil nous aide à discerner entre plusieurs possibilités celle qu’il faut plutôt choisir. Mt 10, 6 : « Allez plutôt vers les brebis perdues de la maison d’Israël ». Ac 27, 11 : « Le centenier écouta le pilote et le patron du navire plutôt (mallon) que les paroles de Paul », et on connait le naufrage qui s’ensuivit. On retrouve au passage dans ce onzième verset, la figure du pilote qui dirige le navire (Intelligence). Ou encore Rm 14, 13 : « Ne nous jugeons donc plus les uns les autres, mais pensez plutôt (mallon) à ne rien faire qui soit pour votre frère une pierre d’achoppement ou une occasion de chuter ». Cette pierre d’achoppement, ce skandalon, est bien ce que le don de Conseil nous permet d’éviter sur le chemin de retour vers Dieu.