31. Didomai « don ».

« Celui donc qui rejette (atheteo) ces préceptes ne rejette pas un homme, mais Dieu, qui vous a aussi donné son Saint-Esprit » (1 Th 4, 8

La Crainte de Dieu est la crainte d’être rejeté par lui. Par ailleurs, l’homme sans Crainte de Dieu rejette Dieu. Ce verset est le huitième du chapitre 4, car il implique une décision consciente, un choix de vie, avec ou sans Dieu, ce que l’Intelligence inspire. Le thème lié à la Piété que nous relevons dans ce verset est celui du don, si central à l’œuvre de la Piété. Le verbe utilisé ici est didomai, qui apparait dans 377 versets du NT. L’échange est l’expérience naturelle première associée au don de Piété. Choisissons quelques versets courts qui montrent avec simplicité le lien entre le don et la Piété. En 7Mt 24, 45, le maitre est dépeint comme celui qui donné à ses hommes, par l’intermédiaire de son serviteur, ce dont ils ont besoin : « Quel est donc le serviteur fidèle et prudent, que son maitre a établi sur ses gens, pour leur donner (didomi) la nourriture au temps convenable ? ». Ce verset met en évidence les trois acteurs impliqués dans tout don : le maitre, le serviteur et les gens. Entre le maitre et les gens se trouve les serviteurs. C’est une belle illustration de la loi de médiation qui œuvre dans toute l’Eglise. Dieu nous veut les médiateurs de ses dons, bien qu’il aurait pu choisir, et qu’il choisit parfois, de nous donner ses dons immédiatement. Le double commandement de l’amour ne se réalise que dans cette trinité ‘source du don – médiateur – destinataire du don’. L’amour entre les hommes (‘horizontal’) est enraciné dans l’amour entre Dieu et les hommes (‘vertical’).

Lc 6, 38 est consacré au thème du don, et nous explique la méthode par laquelle Dieu nous donne, c’est-à-dire avec mesure: « Donnez (didomi), et il vous sera donné (didomi) : on versera (didomi) dans votre sein une bonne mesure, serrée, secouée, qui déborde ; car on vous mesurera avec la mesure dont vous vous serez servis ». La Piété nous fait donner et recevoir. Un verset encore plus succinct est Lc 11, 3 dans le lequel se trouve cette pétition du Notre Père : « Donne (didomi)-nous chaque jour notre pain quotidien » Le thème du jour est aussi associé à la Piété. Chaque nouvelle journée nous est donnée afin que nous la consacrions au Seigneur. Elle est sanctifiée par la Prière du Temps présent, l’Office divin, qui rythme la journée des moines, ces hommes et ces femmes entièrement consacrés à la prière. On remarque sur le Notre Père dans St Luc nous est donne au chapitre 11 (Intelligence), car par cette prière, nous réorientons tous les jours notre vie au service de Dieu en Jésus-Christ son Fils. Jn 1, 17 contraste le don de la loi avec le don de « la grâce et la vérité », c’est-à-dire l’Esprit-Saint lui-même. C’est un contraste que Paul développe dans l’Epitre aux Romains. La loi comme l’Esprit-Saint sont des thèmes liés aussi à la Piété, car ils sont les dons les plus précieux : ils rétablissent la justice de Dieu en nous. « Car la loi a été donnée par Moïse, la grâce et la vérité sont venues par Jésus-Christ ». Et plus loin, Jean 3, 16 nous parle du don que Dieu nous a fait de son Fils unique : « Car Dieu a tant aimé le monde qu’il a donné son Fils unique, afin que quiconque croit en lui ne périsse point, mais qu’il ait la vie éternelle ». Parmi ces très nombreux versets, relevons-en un dernier, qui décrit magnifiquement la générosité de Dieu à notre égard, en Ap 14, 17 : « Quoi qu’il n’ait cessé de rendre témoignage de ce qu’il est, en faisant du bien, en vous dispensant (didomi) du ciel les pluies et les saisons fertiles, en vous donnant la nourriture avec abondance et en remplissant vos cœurs de joies ». Don, abondance, fertilité, remplir, cœurs, joie…Ce sont tous des thèmes renvoyant aux opérations de la Piété.