33. Salpigix « trompette ».

« Car le Seigneur lui-même, à un signal donné, à la voix de l’archange, et au son de la trompette de Dieu, descendra du ciel, et les morts en Christ ressusciteront premièrement » (1 Th 4, 16).

C’est le son de la trompette de Dieu qui nous intéresse ici. Il est plus puissant que celui de la voix. La voix, phone, est un thème lié entre autres à l’Intelligence, et la voix des anges nous annoncent les calamités à venir. Mais l’instrument qui déclenche le début des combats est la trompette (1 M 3, 54). Elle sonne l’alarme en présence d’un danger. Dans l’Apocalypse, après la prophétie septiforme déroulée par l’ouverture des sept sceaux, la puissance destructrice des sept fléaux est lâchée sur la terre au son des sept trompettes. Ces trompettes sont données aux anges qui, d’annonciateurs (Intelligence), deviennent exécutant (Force) de la volonté de Dieu. Le don de Force apporte bénédiction ou malédiction, selon l’état de justice dans laquelle l’homme se trouve. L’Intelligence concourt à nous maintenir dans la justice de Dieu. Le grec utilisé ici est salpigix, que l’on retrouve dans un verset doublement lié à la Force, He 12, 19 : « Ni du retentissement de la trompette, ni du bruit des paroles, tel que ceux qui l’entendirent demandèrent qu’il ne leur en fut adressé aucune de plus ». Il est question ici de la révélation au Sinaï, la montagne sacrée sur laquelle Dieu se manifeste à Moïse en Ex 19. Au verset 19, il nous est dit que « la voix du cor s’amplifia : Moïse parlait et Dieu lui répondait par la voix du tonnerre », et le peuple est prévenu de se tenir à l’écart de cette montagne sacrée d’où Dieu est descendu. Cette descente de Dieu en puissance auprès de Moïse est une préfiguration de la Pentecôte, qui descend sur les Apôtres. Le grand prophète d’Israël est une figure du Christ, mais aussi de Pierre, le chef des Apôtres. En Ex 19, 13, Dieu dit à Moïse : « Quand la trompette retentira, quelques-uns monteront sur la montagne », ce qui se produit le troisième jour, en Ex 19, 16 : « Or, le troisième jour quand vint le matin, il y eut des voix, des éclairs, une nuée pesant sur la montagne, et la voix d’un cor très puissant ; dans le camp, tout le peuple trembla ». Dieu annonce sa descente par le cor, instrument frère de la trompette. La descente de Dieu sur terre, pour bénir comme pour punir, s’accompagne du son de la trompette. A la Pentecôte, il s’agit d’un « bruit qui venait du ciel comme le souffle d’un violent coup de vent » (Ac 2, 2). La résurrection finale aura lieu au huitième jour, et est un thème lié à la Crainte. L’ébranlement du vieux monde qu’effectuent les sept trompettes de l’Apocalypse est décrit au huitième chapitre de ce livre. On retrouve le thème de la résurrection générale en 1 Co 15, 53 : « En un instant, en un clin d’œil, à la dernière trompette. La trompette sonnera, et les morts ressusciteront incorruptibles, et nous, nous serons changés ».

Légende photo : Tympan de Conques